SPI du 11 juin 2021

Tout est Lié

 

« Tout est lié » ! Telle est l’expression qu’aime à répéter le pape François lorsqu'il évoque la crise écologique et la situation d'injustice sociale que connaît notre monde. Ce tout est lié, nous l'avons expérimenté d'une manière particulière ces dernières semaines. Ce qui advient à mon voisin ou mon collègue, n'est pas sans conséquence pour moi. Nous sommes, que nous le voulions ou pas, liés les uns aux autres dans une même communauté de destin. Ceux d'entre vous qui, comme le père Godefroy et moi-même, ont été « cas contacts » ont bien perçu que ce qui touche mon frère n'est pas sans conséquence sur moi. Tout est lié !

Dans notre démocratie, nous confions la garantie de ce lien entre nous, à des hommes et des femmes que nous choisissons pour nous gouverner. On pouvait espérer que cette crise sanitaire ait redonné à nos contemporains le désir de manifester leur souci du lien social en retournant massivement voter. Or tout porte à croire, malheureusement, qu’il n’en sera rien. Les 20 et 27 juin, nous serons appelés à voter pour les cantonales et régionales, afin de choisir celles et ceux qui auront ce souci de la communion, au niveau local. Au regard de ce contexte particulier que je viens de souligner, il me semble que nous devons, nous, répondre à cet appel. Par notre vote, nous reconnaissons qu’effectivement, tout est lié !

Permettez-moi, à propos de ce prochain vote, de souligner aussi que beaucoup de membres de notre paroisse (engagés ou non en politique) ont accepté de tenir des bureaux de vote dimanche prochain plutôt que de participer à la fête paroissiale. Je voudrais non seulement les en remercier mais aussi souligner, à l'intention de nos gouvernants qui ont si facilement tendance à dénier aux chrétiens le droit de s'exprimer sur la place publique (et je pense aux lois de bioéthique qui vont être votées alors que nous étions nombreux à exprimer nos inquiétudes lors des états généraux de la bioéthique il y a 2 ans) que c'est, une fois de plus, grâce à l’engagement de chrétiens que la démocratie française peut encore s'exercer. 

Merci à eux. Qu'ils soient sûrs que nous prierons pour eux le 20 juin et que nous les retrouverons ensuite dans les bureaux de vote pour exercer notre responsabilité.

Père Maximilien