La Liturgie

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La liturgie est l’agir du peuple de Dieu. Elle exprime le dialogue entre Dieu et les fidèles et répond à certaines règles afin que ce dialogue soit harmonieux et favorise la communion. Bien que s’exerçant dans d’autres domaines (prière du temps présent par exemple), c’est principalement au cours des célébrations dominicales que la liturgie peut déployer toute sa splendeur.

Pour cela trois acteurs sont absolument nécessaires : en premier Dieu qui convoque les croyants à la messe du dimanche, puis l’assemblée des fidèles qui célèbrent et enfin le prêtre qui préside la célébration. Pour éviter une cacophonie l’ensemble suit le déroulement du missel romain qui constitue la référence en matière de liturgie. Mais cela n’implique pas la rigidité : ce que nous vivons, en particulier ou en communauté, nos joies, nos peines, nos échecs, nos réussites… tout peut être présenté à Dieu et donne une certaine coloration à la célébration du jour. Les mêmes textes lus une autre année ou dans un autre lieu, ne nous interpellent pas de la même façon : il n’est dons pas faux de dire qu’il y a là une forme d’incarnation, ou encore que notre humanité est concernée.


Dans les paroisses qui en ont les capacités, deux autres acteurs interviennent dans la liturgie : l’animateur de chants et le musicien qui l’accompagne. Leur présence n’est pas obligatoire mais elle est fort utile pour soutenir le chant et la prière des fidèles. Leur rôle relève du service de l’assemblée et ne devrait pas dériver vers une prestation de type ‘one man show’ : l’important c’est que l’assemblée chante !


Pour que la liturgie soit bien vécue par les fidèles, il est important qu’elle soit préparée par ceux qui y participent. Nos prêtres rappellent souvent qu’il est bon que chacun ait lu les textes avant, qu’il est aussi convenable d’arriver à l’heure, car dès le début tout concourt à la préparation des cœurs, en particulier la démarche pénitentielle qui est à la fois personnelle et communautaire (‘et vous aussi mes frères de prier pour moi…’).


Pour ceux qui assurent le service de l’animation, chant et si possible musique, la préparation est tout particulièrement indispensable. Le but n’est pas de viser la perfection ou l’excellence, mais bien d’être à l’aise : l’assemblée s’en rend vite compte. Il est donc important de bien connaître le répertoire des livrets de chants et d’en maîtriser plusieurs, afin que, et cela arrive plus souvent que souhaité, tout animateur puisse assurer la conduite des chants au pied levé, éventuellement a capella. De la même façon il est tout aussi utile de connaitre, voire maitriser, plusieurs ordinaires. Un autre point est le choix des chants : pour cela un certains nombres de guides à l’usage des animateurs existent, la plupart s’appuient sur le missel romain et contiennent des conseils et des recommandations.
À cet effet je recommande le ‘Guide pour l’Animateur Liturgique’ de Guy Dadillon (Communauté de l’Emmanuel) qui en 30 pages donne l’essentiel.


Une rencontre avec les animateurs de chant et musiciens est prévue le mardi 13 octobre 2020 à 20h30 à la maison Jean-Paul II,

avec pour but une meilleure connaissance mutuelle et une plus grande cohésion, tout en respectant les spécificités et diversités de nos clochers.

Bernard Lancelle


 

A Propos

Le groupement paroissial Notre-Dame de l'Espérance est situé au sud-ouest des Yvelines.

Il est composé des paroisses de Coignières, Elancourt, Maurepas et St Rémy l'Honoré, 4 communes limitrophes qui regroupent un peu plus de 50 000 habitants.

Dernières informations de l'Eglise

Quelques textes à lire

Search